Les promesses de Macron

Publié le par Vincent Sévigné

Les promesses de Macron me semblent pour le moins étranges : les mesures « d'économie », les simplifications administratives, les retraites. Détaillons tout cela.

 

Pour faire des économies, l'argument essentiel, pour ne pas dire presque le seul, de monsieur Macron est de dire qu'il va faire des investissements, en personnels et en matériels, pour simplifier les tâches des fonctionnaires (de police, de justice, etc) et celles des entreprises. Or, l'administration française n'est pas débile. Au contraire, c'est l'une des meilleures au monde. Il y a longtemps qu'elle simplifie, autant que faire se peut. Ce sont les lois et les décrets qu'il faut alléger. Un exemple, parmi d'autres, donné par Macron : certains actes (procès-verbaux ou autres) doivent être tapés séparément par la police et par la justice ; c'est parce que la police et la justice sont deux univers indépendants l'un de l'autre qui tiennent jalousement à leurs prérogatives et ils n'ont probablement pas tort. Je rappelle le slogan : « Police/Justice : la rupture ». Il faut donc complètement revoir toutes les procédures mais ce n'est pas un travail technique, c'est un chantier législatif titanesque. Macron va donc créer des postes qui vont coûter cher et qui ne pourront simplifier qu'à la marge, et encore. C'est exactement comme les intercommunalités qui devaient tout simplifier et provoquer des économies : ce fut l'inverse. En clair, Macron ne propose aucune mesure d'économie. De plus, si on y regarde de près, son programme est aussi dépensier que ceux de Mélenchon, de Hamon ou de Marine Le Pen. Mais il y a plus grave : pour l'essentiel, les dépenses qu'il propose sont des dépenses de fonctionnement, plus ou moins déguisées, et non des investissements générateurs de richesses. Avec Macron, le trou de la dette sera abyssal : les réactions chinoises actuelles nous donnent un avant-goût de ce qui nous attend quand nous serons économiquement dépendants de la Chine. Et ne comptez surtout pas sur l'Europe pour vous protéger : chacun pour soi et l'Europe pour personne.

 

Les simplifications administratives. Les grands groupes ont appris à grenouiller au milieu du marigot administratif. C'est pour les PME qu'il faut apporter des simplifications en allégeant les contraintes imposées, d'une part par l'Union européenne, d'autre part par les syndicats. Or, là, monsieur Macron est honnête. Partisan inconditionnel de la susdite Union, il va oeuvrer auprès de celle-ci pour qu'elle accepte de simplifier ses normes et ses procédures. Autant dire qu'à vingt-six, le mieux que l'on puisse espérer est de nouvelles règles encore plus absurdes que les précédentes. En ce qui concerne les syndicats, ce n'est pas mieux. Monsieur Macron le dit clairement : il veut augmenter leur pouvoir et il veut accélérer la mise en place du compte pénibilité. Il va créer des postes pour « expliquer » aux patrons de PME ce qu'on leur demande. Les PME vont s'effondrer et le chômage va exploser.

 

Les retraites : c'est encore plus génial ! Monsieur Macron ne touche à rien à court terme. Comme chacun sait, tout va bien ! Par contre, pour amuser la galerie et distraire les médias, il va lancer un grand projet moderne et novateur qui va tout remettre à plat et donc tout résoudre. Quand on a observé les blocages pour le moindre petit bout de gras, on connaît d'avance l'avenir de cette usine à gaz.

 

Et dans les autres domaines ? Ce n'est pas mieux. J'exagère ? Sincèrement, non. Lisez vous-même son programme. Je vous conseille d'étudier la présentation par rubriques (il faut faire des copier-coller si on veut la garder sur son ordinateur) plutôt que la version téléchargeable. Je note aussi que je n'ai pas trouvé un seul média qui décortique clairement et honnêtement ce que j'évoque ci-dessus. C'est surement que j'ai mal cherché.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article