Edouard Philippe

Publié le par Vincent Sévigné

L’émission d’hier soir, 28 septembre, sur France 2, m’a semblé intéressante. Comme l’a noté Frédéric Mitterrand, il était utile de mieux connaître notre Premier Ministre : sur ce point précis, le « grand oral » fut une réussite.

 

Monsieur Philippe est un honnête homme qui a, incontestablement, une tête bien faite ; sur le fond, il cautionne totalement le Président de la République ; sur la forme, on l’a découvert pugnace, tout en restant courtois ; il ne lâche rien et maîtrise parfaitement son langage. Certes, les mauvaises langues diront qu’il abuse de la mauvaise foi et que, sur ce point, la coupe était débordante.

 

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : en dépit des innombrables discussions et votes passés, monsieur Philippe veut nous faire croire qu’une nouvelle étude va permettre de découvrir la solution miracle : absurde. Le cas des centrales nucléaires est éludé avec tout autant d’aplomb.

 

Le cas des retraites est le summum de l’escroquerie. On va engager une vaste réflexion sur la base d’une formule simpliste qui ne résout absolument rien : en clair, le gouvernement ne va pas s’aventurer sur ce terrain miné et ne va pas toucher aux régimes spéciaux.

 

Donner cinq milliards aux grandes fortunes est évidemment ce qu’il y a de plus choquant : ce point a été relevé tout au long de l’émission. Prétendre que c’est pour éviter la fuite des capitaux est un argumentaire qui ne tient pas ; un riche qui ne s’intéresse qu’à l’argent trouvera toujours un pays plus « compréhensif » fiscalement. Supprimer l’ISF est la porte ouverte à une concurrence effrénée pour être plus « généreux » que le voisin. L’issue logique sera la méthode suisse : chaque contribuable fortuné fera l’objet d’une négociation directe et secrète avec un haut responsable du trésor en vue d’assurer son maintien dans le pays concerné. Je ne souhaite pas cet avenir pour la France.

 

En ce qui concerne la PMA, monsieur Philippe a été très loin. A plusieurs reprises et sans ambiguïté, il a mis sur le même pied les couples homosexuels et les mères célibataires. On ne voit pas pourquoi on refuserait aux hommes ce qu’on accorde aux femmes. En clair, chaque individu, homme ou femme, aurait « le droit d’avoir des enfants », pour lui-même. Je suis en désaccord viscéral avec une telle dérive.

 

Monsieur Philippe s’est, à plusieurs reprises, drapé dans la robe immaculée du suffrage universel. Monsieur Mélenchon, à juste titre, lui a fait observer que monsieur Macron, comme monsieur Chirac autrefois, a été élu par défaut d’adversaire à la hauteur de l’enjeu et non par accord avec son programme.

 

Restent les questions essentielles. Est-ce que le couple Macron-Philippe fera moins mal que ses prédécesseurs ? Probablement. Ceux-ci ont été tellement nuls que la barre n’est pas bien haut. Mais, est-ce que notre gouvernement actuel va redresser la France ? Je suis, plus que jamais, persuadé du contraire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article