Macron, Jupiter, le paon et Junon

Publié le par Vincent Sévigné

Pour un grand nombre de commentateurs, Jupiter est devenu le « surnom » de monsieur Macron : ce choix me semble doublement judicieux.

 

D'une part, Macron est incontestablement le patron, mais avec de la hauteur. Comme Jupiter, ou Jules César, il a les pleins pouvoirs mais sans se salir les mains. Il n'est pas nécessaire d'être au château pour comprendre que, dans ce théâtre de marionnettes, tout vient de lui et tout est par lui, mais les ficelles sont, un peu, dissimulées.

 

Le cas Richard Ferrand est particulièrement édifiant ; celui-ci ne semble pas totalement étranger à une sombre affaire immobilière qui a tout de même rapporté la bagatelle de cinq cent mille euros, il est vrai sur quinze ans. Cette même somme aurait pu profiter à une mutuelle. Tout cela en parfaite légalité. Or, non seulement monsieur Ferrand est devenu le président du groupe En Marche, mais l'élection s'est faite à la hussarde et à mains levées. Le Modem, lui, n'a pas osé investir Marielle de Sarnez comme présidente de groupe. Il est clair, pour tout le monde, que Richard Ferrand est un fidèle du Président de la Républque. Le susdit président a également placé un autre fidèle pour soutenir, ou surveiller, Bruno Lemaire. Etc. Notons, pour l'anecdote, que monsieur Ferrand bénéficie de la petite compensation financière dévolue aux anciens ministres.

 

Mais il n'y a pas que cela. Au cas où vous auriez un peu oublié les subtilités de la mythologie, je vous rappelle que l'une des spécialités de Jupiter était de se déguiser, parfois en animal, pour venir sur la planète des hommes. De mauvaises langues pourraient penser au caméléon. En ce qui me concerne, je pense que le paon est plus adapté : la com' de monsieur Macron est d'une telle perfection que chaque plume médiatique est à sa place et avec la teinte qui convient.

 

Or, le paon est aussi le déguisement préféré de Junon, l'épouse légitime de Jupiter ; épouse abondamment trompée qui prenait un plaisir extrême à se venger des amantes de son Jules et de leurs mômes. Je ne me permets pas de suggérer que monsieur Bayrou est un enfant illégitime de la macronie et qu'il a été proscrit à ce titre mais beaucoup de commentateurs pensent que son départ arrange bien Jupiter.

 

Tout cela, me direz-vous, ne change rien à la question essentielle : que va faire Jupiter ? La réponse est simple : consultez les augures.

Commenter cet article